Suppression du poste de Premier ministre : Plus de motion de censure et dissolution de l’Assemblée

Le projet de réforme constitutionnel, avec la suppression de la fonction de Premier ministre, va aboutir à un changement de régime politique qui protégera le chef de l’État de toute menace.

Idem pour le Parlement. Macky Sall Président et Premier ministre à la fois n’aura plus, selon l’exposé du prochain projet de loi consulté par L’Observateur, de responsabilité devant les députés.

En effet, l’Assemblée n’aura plus la possibilité de renverser le gouvernement par une motion de censure. Le président de la République sera, lui aussi, privé de son pouvoir de dissolution du Parlement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


24 vues